Résistance Identitaire Européenne

CHRISTINE LAGARDE À LA BCE : CHANTAGE ET POLITIQUE

L’arrivée de Christine Lagarde à la tête de la BCE signe la continuation – et même l’accélération – des politiques monétaires accommodantes. Avec un objectif bien précis en tête…

On ne voit pas beaucoup d’analyses intéressantes sur la nomination de Christine Lagarde à la tête de la Banque centrale européenne (BCE). Elle connaît un peu de choses en matière d’échanges internationaux grâce à sa formation par l’ex-patron de l’OMC, Pascal Lamy, mais quasi-rien en matière monétaire, financière, bancaire – et bien sûr, rien aux marchés.

Christine Lagarde est une « politique » et une politique intellectuellement sous influence anglo-saxonne, c’est-à-dire ralliée à l’inflationnisme et aux dépenses déficitaires. Les médias l’ont bien vu, disant qu’elle était “colombe”, dovish– et que comparé à elle, Draghi serait considérée comme un faucon, un hawk.

Cette nomination est très importante ; selon moi, elle constitue une victoire pour Macron. Elle signe la chute d’Angela Merkel.

Il s’agit là d’une sorte de conspiration politique menée par l’élite européenne pour éviter de placer un Allemand à la barre de la BCE. Jens Weidmann était peut-être un choix difficile, mais il était logique. Lagarde, elle, est un choix absurde, sauf si on l’analyse dans une perspective politique et non dans une perspective technique.

La future ex-directrice du FMI reste une politicienne suprême. Le rôle qu’elle a joué dans le plan de sauvetage de la Grèce était de la pure politique ; le prix payé par les citoyens grecs a été sévère, voire inhumain. Tout cela dans le but de renflouer les nombreuses institutions financières européennes qui avaient failli. On attend les commentaires de Yanis Varoufakis sur ce qu’il pense de de Lagarde…

Une question essentielle

La question qui devrait préoccuper les investisseurs et les analystes financiers est la suivante : quel a été le chantage politique que la France a pratiqué dans le but de garantir la direction de la BCE à un politicien français ?

Certes, les Allemands ont pu désigner l’actuelle ministre de la Défense allemande, Ursula von der Leyen, à la présidence de la Commission européenne – mais c’est un poste et un rôle bidon et sans réelle substance.

Le Financial Times affirme comme nous que le bilan des nominations est un succès absolu pour Macron.

Mercredi, les rendements italiens à 10 ans ont chuté, Bruxelles ayant annoncé que le pays respectait les exigences budgétaires de l’Union européenne (UE) et ne subirait pas la redoutable « procédure de déficit excessif ». Cela aurait entraîné des pénalités monétaires pour Rome.

Les Italiens ont donc obtenu un arrangement de Bruxelles en ne s’opposant pas à la candidature de Lagarde !

A qui d’autre a-t-on promis des faveurs politiques pour ne pas s’opposer aux nominations de haut niveau issues des réunions de l’UE ?

La semaine dernière, le Financial Times a publié un article intitulé « Macron se moque de Weidmann pour anéantir les espoirs de la BCE en Allemagne ».

Railler un haut fonctionnaire allemand très respecté n’est pas du meilleur goût. Il convient de rappeler à Macron – comme l’a d’ailleurs fait la presse allemande – que c’est la carte de crédit allemande qui permet à la dette française à 10 ans de se négocier à des taux négatifs.

Triste fin de règne pour Angela Merkel

Les efforts de Draghi pour faire tout ce qui est nécessaire pour préserver l’euro ont débouché sur un programme de quantitative easing gigantesque et une accumulation massive de dette souveraine dans le bilan de la BCE. Cette dette ne trouve aucun acheteur aux taux actuels.

L’accumulation a été cynique, encore plus cynique que celle de la Fed, et dépourvue de toute stratégie de sortie. L’écart entre la valeur des dettes accumulées par la BCE et la valeur de marché est colossale, c’est un gouffre.

La seule issue – et c’était certainement l’objectif de Draghi – consiste à créer un eurobond synthétique en fondant tous les avoirs en un seul instrument d’emprunt.

Sur ce sujet, Draghi a gagné car la position de Merkel était contradictoire : elle voulait, elle avait donné comme instruction, de défendre la construction européenne à tout prix… mais sans avoir les moyens de contrôler ce prix. Et le prix élevé qu’a payé Draghi fait que, maintenant, l’Allemagne va devoir accepter la couleuvre majeure : l’eurobond !

Merkel termine bien mal son règne ; la postérité ne sera pas tendre avec elle.

Le récent discours de Draghi à Sintra était tout à fait révélateur : il visait à laisser un testament, à faire en sorte que le prochain président de la BCE soit bloqué pour très longtemps dans le programme de QE. C’était déjà une manœuvre contre la nomination de Weidmann.

Maintenant que Lagarde succède à Draghi, il n’est plus question de mettre fin aux programmes européens d’assouplissement quantitatif et de taux d’intérêt négatifs. Au contraire !

Lagarde a le poids politique et le respect international pour mener à bien l’eurobond.

Vous aurez été prévenu.

source : https://la-chronique-agora.com/christine-lagarde-bce-chantage-politique/

Imprimer

EDITORIAL - TP MAG N°80 (VERSIONE ITALIANA)

VIAGGIO IN MACRONIA

 

Gli imbecilli che hanno installato con il loro voto Macron all’Élysée hanno seguito, in buoni somari che sono, il contaballe che è e che li conduce verso l’abisso. Ovviamente alcuni rimpiangono con tutto il cuore. Ma non hanno ancora finito di pagare per la loro stupidità.

E' pronto Macron a tutte le turpitudini per imporre il progetto che motiva coloro che lo hanno incaricato di essere dov'è : un paese multirazziale. Ha quindi scelto come portavoce del governo di Édouard Philippe una senegalese, francese dal 2016 (ma che ha conservato la doppia nazionalità), Sibeth Ndiaye, che presenta come provocazione una voluminosa acconciatura africana. In questo "job" (è lei che fa uso di questa parola per designare la sua funzione) è pronta a tutto perché, dice tranquillamente, "assume perfettamente di mentire per il presidente". Non ha esitato a tessere tra diverse tele per difendere Benalla, compresa la diffusione di informazioni false.

Quando era incaricata all’Élysée delle relazioni con la stampa, tutti i giornalisti che hanno avuto a che fare con lei hanno sottolineato "il disprezzo nel suo comportamento", come ci ricorda la nostra amica Françoise Monestier nel giornale "Présent" (12 aprile 2019). L’UNEF ha fatto la sua carriera come apparatchik del PS (Partito Socialista), sostenendo Dominique Strauss-Kahn nel 2016 prima di servire Martine Aubry e poi Montebourg.

Questa intrigante vuole far vedere che ha delle lettere. Ma questa scema è ignorante. Lei che è stata alunna dell’istituto Jeanne D'Arc a Dakar e che sostiene di aver studiato filosofia politica ha fatto un bello sproposito dichiarando con sapienza alla stampa che era come Tommaso D'Aquino perché « se non vedo non credo ». Bisognerebbe che qualcuno le spiegasse che ciò che attribuisce a Tommaso D'Aquino è una frase dell’apostolo Tommaso... pronunciata dodici secoli prima di Tommaso D'Aquino.

Mentre ogni giorno che passa conferma che la grande sostituzione è « en marche », giura Macron, la mano sul cuore, che non bisogna preoccuparsi perché l’assimilazione è ben avviata. A parte il fatto che... Un’inchiesta pubblicata nella rivista "Elle" dell'8 aprile rivela che il mercato della verginità è oggi fiorente in Francia. Molte donne, di origine africana, ricorrono all’imenoplastica, operazione chirurgica di rifacimento dell’imene, pegno di verginità. Ne testimonia Myriam, ingegnere civile di 29 anni, che ha sborsato 2500€ per l’intervento. Ci spiega : « Non ho altra scelta, questa è la mia tradizione ». Nella sua famiglia, musulmana « e tuttavia poco praticante », si chiede alle donne di essere vergini il giorno del loro matrimonio : « Mia madre me lo ripeteva sempre : la tua verginità è la cosa più preziosa che possiedi ».

Come risposta ai bravi ingenui che vogliono credere che la Chiesa sia un baluardo contro l’invasione musulmana, il nuovo arcivescovo di Reims ha invitato alla sua messa di insediamento il rappresentante della Grande moschea di Reims, accogliendolo in questi termini : « Vorrei che gli uomini cattolici preoccupati della presenza dell’islam nel nostro paese fossero altrettanto assidui alla messa o all’adorazione eucaristica quanto gli uomini che ho visto alla moschea un giovedì sera alla preghiera ».

Amen.

 

Pierre Vial

Tradotto da Matteo Petrachi.

Imprimer

EDITORIAL - TP MAG N°80 (VERSIÓN ESPAÑOLA)

Viaje a Macronia  

 

Los imbéciles que han instalado con sus votos a Macron en el Eliseo han seguido, como los burros que son, al flautista que los conduce al abismo. Algunos, claramente, se muerden los codos. Aun así, no han terminado de pagar sus tonterías. 

Macron es capaz de hacer cualquier tipo de bajezas para imponer el proyecto que motiva a aquellos que lo han encomendado para estar ahí donde está hoy: un país multirracial. Por lo tanto, él ha elegido como portavoz del gobierno de Edouard-Philippe a una senegalesa, naturalizada francesa en el año 2016 (con doble nacionalidad), Sibeth Ndiaye, que enarbola como un desafío un voluminoso peinado africano. En cuanto a su “curro” (palabra que utiliza para definir su función) está lista para hacer todo pues, dice tranquilamente, “que ella asume perfectamente el hecho de mentir para proteger al presidente”. Algo que no ha dejado de hacer sirviéndose de todos los recursos disponibles para defender a Benalla, difundiendo incluso falsa información.  

Cuando estuvo a cargo en el Eliseo, de las relaciones con la prensa, todos los periodistas que tuvieron que vérselas con ella han señalado “el desprecio en su actitud”, como lo recuerda nuestra amiga Françoise Monestier en Présent (12 de abril 2019). A su paso por la UNEF, hizo su carrera como apparatchik del Partido Socialista, apoyando Dominique Strauss-Kahn (DSK) en 2016 antes de servirle a Martine Aubry y luego a Montebourg. 

Esta maquinadora quiere demostrar que ella es letrada. Pero esta tonta es una inculta. Ella, que fue alumna de la institución Jeanne D’arc de Dakar y que pretende haber realizado estudios superiores de filosofía política, ha hecho una muy bella metida de pata declarando como una sabelotodo delante de la prensa que ella es como un Tomas de Aquino pues “yo solo creo en lo que veo”. Alguien tendría que explicarle que esto que ella le atribuye a Tomas de Aquino es, pues, una frase del apóstol Tomas...pronunciada doce siglos antes de Tomas de Aquino. 

Así que cada día que pasa, se confirma que el gran remplazo está en marcha, Macron jura, con la mano en el corazón, que no hay de qué preocuparse, pues la asimilación va por buen camino. Excepto que...una investigación publicada en la revista Elle del 8 de abril, revela que el mercado de la virginidad es hoy prospero en Francia. Bastantes mujeres, de origen africano, ya han recurrido a la himenoplastia, la cirugía de reconstrucción del himen, prueba de virginidad. Como testimonio, Myriam, ingeniera civil de 29 años, ha pagado 2.500 euros por esta operación. Explica que “no tuve elección, es la tradición”. En su familia musulmana “y poco practicante”, se les exige a las mujeres que sean vírgenes el día de su matrimonio: “mi madre me lo ha dicho muchas veces, tu virginidad es tu bien más preciado”.  

Como respuesta a los amables e ingenuos que quieren creer que la iglesia es una muralla contra la invasión musulmana, el nuevo arzobispo de Reims ha invitado a su misa de instalación al representante de la Gran Mezquita de Reims, recibiéndolo en estos términos: “me gustaría que los hombres católicos preocupados por la presencia del islam en nuestro país sean igual de diligentes para hacer presencia en la misa o a la adoración eucarística que los hombres que vi en la mezquita un jueves en la noche durante la plegaria”.

Amén. 

 

Pierre Vial

Imprimer

Un problème de maladie auto-immune ?

 bonnet

 

Samedi 31 août, aux alentours de 16h30, un énième déséquilibré-chance pour la France- futur prix Nobel a commis un énième attentat contre la population hexagonale. Bilan des courses : plusieurs blessés et un mort. Un jeune gaulois de 19 ans, Timothy, a été massacré par cet afghan de 33 ans. Encore une énième vie fauchée par un non-européen se réclamant de l’islam. La liste des morts liés à cette religion ne cesse de s’allonger.

Nous payons encore une fois le prix de décisions politiques relevant de la trahison pure et simple. Nous payons encore une fois le prix des desiderata du grand patronat, de leurs alliés humanistes, sans-papiéristes, droit-de l’hommistes et autres bons samaritains, qu’ils soient athéistes ou catholiques. Nous payons le prix de la léthargie de nos peuples, de sa résignation, de son hédonisme consumériste et, pire encore, de sa lâcheté.

Ce pays aurait-il une maladie auto-immune ? Le gauchisme, ce sida mental qui pousse des pères à pardonner les meurtriers de leurs enfants, a complètement désarmé le peuple hexagonal (nous ne pouvons pas parler, à l’heure actuel, de peuple français). En Hexagonie, il est plus urgent d’imposer l’écriture inclusive et de faire du Green-Washing que d’assurer le minimum syndical des devoirs régaliens comme la sécurité ou la liberté de la presse. Par contre n’essayez surtout pas de faire le boulot de l’Etat ! Les militants de Génération Identitaire viennent d'en faire les frais…

L’une des actions à entreprendre, et cela démontre tout le niveau de dinguerie que nous atteignons dorénavant dans ce pays, c’est de refaire découvrir le bon sens aux gens, de leur montrer ce qui est normal et ce qui ne l’ait pas. C’est aussi prendre position sur certains sujet sensibles (intelligemment pour ne pas avoir d’ennuis judiciaires). Quand une personne a le courage de dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas, les langues commencent à se délier, et ceci est d’autant plus vrai lorsque tout le monde en a marre de quasiment tout et n’importe quoi.

Quant au drame décrit plus haut, que faire ? Avant tout pointer du doigt les véritables responsables (ce qui n’exclut certainement pas cette raclure de clandestin) et guider la colère des gens. Dans notre malheur nous avons une chance : la réalité est trop frappante, trop visible pour qu’elle soit occultée. Aucun coin de ce pays n’est épargné par le Grand Remplacement. Plus personne n’est à l’abri des conséquences de ce bouleversement. La prise de conscience doit être suivi par une réaction. Nous laissons tout à chacun le soin d’y réfléchir et d’apporter des éléments de réponse adaptés.

 

Thierry Durolle

Imprimer

EDITORIAL - TP MAG N°80 (DEUTSCH VERSION)

Eine Reise in die Makronei...

 

Die Dummköpfe, die durch ihr Votum Macron in den Elysée-Palast befördert haben, sind als dumme Packesel, die sie ja sind, dem sprichwörtlichen Rattenfänger hinterhergerannt, der er ja ist und sie mit Sicherheit in den Abgrund führen wird. Etliche von ihnen raufen sich zwar schon die Haare, doch die Quittungfür eine solche Dusseligkeit haben sie noch nicht bekommen.

Macron ist zu allen Schurkereien bereit, um das Vorhaben derjenigen Kreise, die ihn ins Amt erhoben haben, durchzuboxen: Frankreich in ein multirassisches Land verwandeln. Deswegen hat er als Wortführerin der Regierung unter Edouard Philippe eine Senegalesin gewählt, die erst seit 2016 französische Staatsbürgerin (und nebenbei Doppelstaatsbürgerin) ist.... Die Dame, namens Sibeth Ndiaye, ziert sich provokant mit einer afrikanischen Frisur starken Volumens. In diesem «Job» (dieses Wort gebraucht sie, um ihr Amt zu bezeichnen) sei sie zu allem bereit, denn, so sagt sie weiter, «sie nähme es in Kauf, zu lügen, wenn es gilt, den Präsidenten zu schützen». Das tat sie auch und zog alle Register, um Benalla* zu verteidigen, wobei sie nicht vor der Verbreitung von fake news zurückschreckte.

Als sie für die Pressearbeit der Präsidentschaft zuständig war, war ihr «verachtendes Verhalten» den Journalisten aufgefallen, wie unsere Kollegin Françoise Monestier in der Zeitung Présent vom 12. April 2019 schreibt. Zuerst arbeitete sie als Funktionärin der linken Studentengewerkschaft UNEF, dann machte sie Karriere als Apparatschikin der Sozialistischen Partei, unterstützte DSK** 2016, bevor sie in den Dienst von Martine Aubry und Montebourg trat.

Eine Intrigantin also, die aber gern zeigen möchte, daß sie Bildung hat. Doch die Nulpe ist kulturlos. So beging sie einen ergötzlichenSchnitzer, als sie mit erhobenem Finger vor der Presse erklärte, sie sei «wie Thomas von Aquin», der «nur glaubte, was er auch sah». Man sollte dieser Dame, die am Jeanne-d'Arc- Institut in Dakar studiert haben will und (laut eigener Aussage) eine Hochschulbildung in politischer Philosophie besitzt, einmal darlegen, daß dieser Spruch nicht von Thomas von Aquin stammt, sondern vom Apostel Thomas dem Zweifler, der zwölf Jahrhunderte vor Thomas von Aquin gelebt hat!

Während jeder Tag, der verstreicht, uns die Bestätigung liefert, daß der «große Volksaustausch» unaufhörlich voranschreitet, schwört Macron, Hand aufs Herz, man solle sich keine Sorge machen, denn die «Assimilation» sei auf bestem Wege.

Auf bestem Wege? Da berichtet die französische Wochenzeitschrift Elle vom 8. April, daß der «Jungfräulichkeitsmarkt» im heutigen Frankreich in voller Blüte steht. Denn viele Frauen afrikanischer Herkunft unterziehen sich einer Hymenalrekonstruktion, einem medizinischen Eingriff zur Wiederherstellung des Jungfernhäutchens, das als Beweis der Jungfräulichkeit dienen soll. Die 29jährige Myriam, eine Bauingenieurin, berappte dafür ganze 2500 Euros. Sie berichtet: «Ich hatte keine Wahl, das ist nun mal Tradition». In ihrer moslemischen Familie, «die zudem gar nicht streng praktizierend ist», werde von Frauen verlangt, daß sie am Heiratstag Jungfrauen sind: «Meine Mutter hat es mir schon oftmals wiederholt: Deine Jungfräulichkeit ist dein kostbarstes Gut».

Als Antwort an die blauäugigen Einfaltspinsel, die sich einbilden, die Kirche sei ein Bollwerk gegen die moslemische Invasion, lud der neue Erzbischof von Reims den Vertreter der Großmoschee zu seiner Antrittsmesse ein und empfing ihn mit folgenden Worten: «Ich würde es gutheißen, wenn katholische Männer, die sich Sorgen machen um die Präsenz des Islam in unserem Gemeinwesen, so fleißig die Messe oder eucharistische Anbetung besuchen würden, wie die Männer, die ich an einem Donnerstagabend in der Moschee beim Gebet antraf».

Amen.

 

Pierre Vial

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites