Résistance Identitaire Européenne

Élimination réussie de la concurrence: les États-Unis sont désormais le premier exportateur mondial de GNL

FWnLsA1WQAIid1r

 

Washington/Bruxelles/Moscou. Le gaz naturel liquéfié (GNL), obtenu par fracturation, est polluant et coûteux. C'est pourquoi de nombreux pays, dont l'Allemagne, s'opposent encore aujourd'hui à l'exploitation du GNL. Le transfert de produits chimiques toxiques dans le sous-sol, nécessaire à l'extraction, est considéré comme un risque dont l'ampleur n'a pas encore été étudiée.

Lire la suite

Imprimer

L'Occident post-libéral et la nouvelle anormalité

op1

 

Des termes comme « ordre international fondé sur des règles » ou « ordre mondial libéral » font référence au consensus formé après la Seconde Guerre mondiale, dans lequel les dirigeants mondiaux - propriétaires de banques centrales et de sociétés avec leurs laquais politiques - ont créé toute une série d'institutions et d'accords internationaux pour promouvoir la « coopération mondiale ».

Lire la suite

Imprimer

Le blé ukrainien est-il américain ?

bleuk

 

Depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la vente des terres agricoles il y a exactement un an, trois grandes corporations transnationales états-uniennes ont acquis pratiquement un tiers des terres cultivables ukrainiennes. Selon la « Australian national review » les états-uniens posséderaient désormais 17 millions des 62 millions d’hectares de l’Ukraine (superficie totale du pays) ; 28% de l’Ukraine serait donc américaine !

Lire la suite

Imprimer

IN MEMORIAM : 6 août 1945 ( texte et vidéo)

Hiroshima 1

 

Hiroshima dans la lignée de Hambourg, Cologne, Dresde (le plus grand bombardement de l'Histoire), etc., et en attendant Nagasaki. Terroriste parce qu'aux dires de leurs instigateurs les bombardements délibérés de populations civiles avaient pour but de terroriser ces populations, pour amener l'adversaire à la capitulation.

Il s'agit bien d'un terrorisme d'état s'exerçant dans le mépris des lois internationales de la guerre. Environ 250 000 morts selon Howard Zinn. À ceci, s'ajoutent les décès causés ultérieurement par divers types de cancers.

Lire la suite

Imprimer

L’Odyssée du dieu Jahvé dans l’Histoire par Aline de Diéguez

yav1

 

« Le pire quand on cherche la vérité, c’est qu’on la trouve » (Remy de Gourmont)

Nihil sine ratione, rien n’est sans raison. Ainsi des évènements politiques et religieux qui se perdent pour beaucoup dans la nuit des temps, déterminent aujourd’hui non seulement la politique israélienne et la tragédie palestinienne, mais concernent le cœur de la politique mondiale.

En effet, les gouvernements occidentaux ignorants de l’histoire des religions et ne tenant pas compte des couches sédimentaires déposées dans les esprits au cours des siècles par les mythes, négligent leur l’influence sur les mentalités des nations. Ils s’imaginent, par exemple, qu’Israël est un État qui fonctionne comme tous les autres États rationnels de la planète, à une petite différence près – il est à la fois récent et monstrueusement armé.

Certes, il s’agit, en apparence, d’un État moderne, et même qualifié de « seule démocratie du Moyen-Orient », puisqu’on y vote, et même beaucoup. Mais l’intérieur des têtes des habitants est demeuré celui des Judéens du temps des rois Ezéchias et Josias huit siècles avant notre ère, lesquels fantasmaient déjà sur les royaumes mythiques de David et de Salomon.

Lire la suite

Imprimer

La bataille de Palmito Ranch, Texas (12-13 mai 1865) par Alain Sanders

carte palmito

 

Quand vous êtes arrivé à Brownsville, dans l’extrême sud du Texas, sur les bords du golfe du Mexique, vous ne pouvez aller plus loin. À moins de passer la frontière et de vous retrouver au Mexique dans une ville au nom très politiquement incorrect de nos jours : Matamoros (« tueur de Maures »).

Et c’est à 12 miles à l’est de Brownsville, dans un désert de cactus, de sable, de petites lagunes, que s’est déroulée la dernière bataille de la guerre entre les États. Cette rencontre pas vraiment amicale entre les Yankees et les Sudistes a eu lieu à Palmito Ranch. Les 12 et 13 mai 1865. Si vous êtes un peu versé dans la connaissance de ce conflit, la première vraie guerre moderne en fait, vous direz peut-être : « Mai 1865 ? Mais la guerre était finie alors… » Oui. Depuis trente-quatre jours exactement. Après la reddition du général Lee à Appomattox.

Lire la suite

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites