Résistance Identitaire Européenne

Une nouvelle fois, deux hommes abattus à la kalachnikov dans le quartier de l’Estaque à Marseille

Les deux victimes ont été abattues dans les locaux d’un club de sport de quartier. Ce double homicide s’apparente une nouvelle fois à un règlement de comptes.

La violence continue de régner dans les quartiers nord de Marseille. Deux hommes d’une trentaine d’années ont été abattus à la kalachnikov dans la nuit de vendredi à samedi, au bout du port de l’Estaque, révèle La Provence.

Peu avant 1 heure du matin, un assaillant cagoulé, muni d'une arme longue, probablement une Kalachnikov, a surgi dans les locaux de l’amicale sportive Kuhlmann (ASK), dans ce quartier littoral du nord de la ville, précise le procureur de la République, Xavier Tarabeux.

L'assaillant a ouvert le feu à l’intérieur du local de cette association, où plusieurs personnes jouaient aux cartes. Ses tirs ont atteint une première victime à la tête. Une seconde a été fauchée d'une rafale au niveau du thorax et de l'abdomen.

Malgré l’intervention des marins-pompiers, les deux hommes visés sont décédées sur place.

La voiture des assaillants retrouvée calcinée

Le tireur, attendu par un complice selon les témoignages recueillis, a pris la fuite dans un véhicule, retrouvé calciné plus tard dans la nuit par les enquêteurs dans la commune de Sausset-Les-Pins (Bouches-du-Rhône).

Le mode opératoire et l'identité d'une des victimes, née en 1984 et connue pour infraction à la législation sur les stupéfiants, évoque un règlement de comptes.

La seconde victime n'avait en revanche aucun antécédent judiciaire dans le trafic de drogue, a précisé le procureur.

Selon la sénatrice PS des Bouches-du-Rhône Samia Ghali, qui est allée au chevet de sa famille, ce deuxième jeune homme était un chauffeur de car de 28 ans, venu jouer aux cartes dans le local et qui se serait retrouvé dans le champ de tir de l'assaillant.

Au total, 18 étuis de calibre 7.62, correspondant à une arme de type Kalachnikov, ont été retrouvés sur les lieux, a précisé le procureur.

L’enquête a été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire de Marseille.

Ce double homicide survient quelques jours après une opération commando d’hommes armés de kalachnikov à La Busserine, au cours de laquelle notamment des policiers avaient été mis en joue.

Les 10e et 11e victimes de l’année

« Nous allons réagir et montrer que partout force reste à la loi », avait assuré Gérard Collomb en se rendant jeudi soir dans un commissariat des quartiers nord marseillais. « L’Etat de droit doit régner partout », avait insisté le ministre de l’Intérieur.

Le mode opératoire de samedi évoque un probable règlement de comptes. Si cette hypothèse se confirme, il s'agirait des dixième et onzième victimes affaires similaires à Marseille et sa région depuis le début de l'année. En 2017, 14 personnes avaient perdu la vie dans des règlements de comptes dans les Bouches-du-Rhône, selon la préfecture de police, contre 29 en 2016.

Dans la plupart des cas, il s’agit d’affaires liées au trafic de drogue. Lors de son discours sur les banlieues mardi dernier, Emmanuel Macron a promis un plan contre ce trafic d’ici juillet.

Source : Le Parisien avec AFP| 26 mai 2018

Imprimer E-mail

Lynché devant ses enfants par la racaille à Lille

France. Violences dans un parc à Lille : un père de famille lynché devant ses enfants par une vingtaine de « jeunes » pour s’être opposé à un rodéo, une femme tabassée, d’autres familles volées ou agressées

On en sait plus sur les graves événements de dimanche, aux Bois-Blancs, plaine des Vachers. Parce que des habitants se sont opposés à un violent rodéo, une vingtaine de jeunes ont débarqué au milieu des familles. Ils ont frappé à tout-va et volé des téléphones portables. Un père de famille a été roué de coups.

Stéphane (prénom modifié) a assisté à un déferlement de violences, dimanche. La scène se passe plaine des Vachers. Vers 19 h, du monde profite encore de cette chaude journée. Une quiétude rompue par l’irruption d’une moto-cross pilotée par un jeune.

« Il passait au milieu des enfants. Un père s’est interposé et s’est pris aussitôt une droite au visage. Sa femme est venue l’aider : elle a reçu deux coups de poing en pleine figure. » Une dizaine de témoins se lèvent pour calmer l’excité. Celui-ci les menace et s’en va.

« Trois minutes plus tard, il a débarqué avec une vingtaine d’autres jeunes, avec des voitures et des deux-roues. Ils ont frappé directement tout ce qu’ils pouvaient. » Un père de famille, en train de téléphoner, se fait plus spécifiquement démolir. « Ils ont sans doute pensé qu’il appelait la police. Cinq à six jeunes l’ont roué de coups, devant ses enfants. Il baignait dans son sang. »

Les badauds qui filment ou photographient sont eux aussi attaqués : « ils se sont fait voler leur portable. »

La bande repart au bout de quelques minutes. « C’était la stupeur, les enfants étaient paniqués ! »La police intervient. Quatre plaintes ont pour l’instant été déposées. « C’est peu, les gens ont peur. » Une enquête est en cours. Personne n’a été interpellé pour l’instant.

 

Source : Les Observateurs.ch

Imprimer E-mail

Un abbé de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X condamné pour viols aggravés sur des enseignantes

Membre de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, Christophe Roisnel a été condamné à 19 ans de réclusion en appel. En première instance, il avait été condamné à 16 ans de prison.

Un abbé intégriste qui comparaissait en appel depuis mardi à huis clos à Nanterre pour viols aggravés sur trois enseignantes, dont certains assortis d’actes de torture, a été condamné vendredi à 19 ans de réclusion criminelle, contre 16 en première instance. Le ministère public avait requis 20 ans.

Inscrit au fichier des délinquants sexuels

Comme en première instance, la cour a assorti cette peine d’un suivi socio-judiciaire pendant six ans et d’une injonction de soins pour ses "problèmes de déviance sexuelle". Christophe Roisnel, 44 ans, sera par ailleurs inscrit au fichier des délinquants sexuels.

Impassible à l’énoncé du verdict, l’homme avait été mis en examen et écroué en avril 2014 pour des actes commis en 2010 au sein de l’école qu’il dirigeait, Notre-Dame de la Sablonnière, à Goussonville (Yvelines, un établissement proche de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X.

Ascendant psychologique

D’autres faits s’étaient déroulés à Villette (Yvelines), ainsi qu’au domicile des parents du religieux, dans la Manche.

Les victimes, toutes trois enseignantes, l’accusaient d’avoir usé de son ascendant psychologique pour parvenir à ses fins : il évoquait avec elles des agressions sexuelles, réelles ou inventées, que celles-ci auraient subies par le passé et leur faisait revivre ces épisodes traumatiques pour, disait-il, qu’elles puissent les dépasser.

Leur avocat François Souchon a qualifié la peine infligée de "juste". "On a eu plus de vérité à cette audience d’appel" qui a eu "des vertus bénéfiques et salvatrices pour toutes les parties", selon lui.

Abus d'autorité

La cour a estimé, comme en première instance, que l’abbé avait abusé de l’autorité que lui conférait son statut d’ecclésiastique.

Le religieux, qui comparaissait détenu, n’avait cependant été condamné en mai 2017 que pour viols et non pour actes de torture.

Il a aussi été condamné cette fois pour avoir violé l’une des victimes à l’aide de ciseaux, d’aiguilles à tricoter, de manches à balai et d’autres ustensiles (brosse à dent, pinceau, gant de crin...) et l’avoir flagellée avec sa chemise.

Christophe Roisnel a cette fois encore été jugé à huis clos à la demande des parties civiles (BIEN: des parties civiles). Il a cinq jours pour se pourvoir éventuellement en cassation. Ses avocats n’ont pas souhaité s’exprimer.

Pressions sur les enseignantes

La Fraternité sacerdotale Saint-Pie X est une communauté intégriste proche des milieux d’extrême droite, fondée en 1970 par Mgr Marcel Lefebvre. Elle ne reconnaît pas le Concile Vatican II (1962-1965) qui a, selon elle, rompu avec la tradition. Elle compte près de 600 prêtres dans une soixantaine de pays dans le monde, dont 150 en France.

L’abbé Roisnel avait été écarté de ses fonctions de directeur d’école en 2011 par les autorités ecclésiastiques après que les trois femmes s’étaient plaintes de ses agissements.

Il avait alors été envoyé dans un couvent de capucins dans la région lyonnaise, puis muté dans une école de garçons.

Mais, selon une source proche du dossier, il avait tenté de faire pression sur les enseignantes pour qu’elles se rétractent et celles-ci avaient alors déposé plainte pénalement en 2013.

Procès canonique à venir

Seules deux des trois victimes s’étaient constituées parties civiles: une institutrice de 38 ans, que l’accusé dirigeait au sein de l’école, et une amie de celle-ci, enseignante dans un autre établissement, âgée de 32 ans.

Un procès canonique devrait avoir lieu dans les mois qui viennent: l’abbé pourrait alors être "réduit à l’état laïc" (renvoyé de l’état clérical), selon une source proche du dossier.

Source : Le Progrès du 16/02/2018

Imprimer E-mail

Serge BLOCH-DASSAULT, le magouilleur ultra-libéral que le quotidien Présent encense.

Serge BLOCH-DASSAULT souhaitait que les Français travaillent beaucoup plus, par exemple, en dormant sur leur lieu de travail comme les Chinois ! Français, soyez de bons esclaves au service du Capitalisme industriel ! Mais comme ce monsieur s'est converti au catholicisme en 1950, tout va bien...

Nous ne pleurerons pas la mort d'un magouilleur condamné plusieurs fois par la justice pour corruption, achats de votes et blanchiment d'argent !

présent

 

 

Imprimer E-mail

EDITORIAL - TP MAG N°75 (english version)

“The door is inside’


This inscription, which may seem a little enigmatic, was engraved at the entrance of the church of Sainte-Onenne (nicknamed "the Grail Church") in Tréhorenteuc, in Morbihan, on the edge of the forest of Paimpont-Brocéliande, by Father Gilard. Father-Gillard, who arrived in 1942, play his part in trying to restore the structure in bad shape. But in his own way, very specific. That is, the man did not slip into the usual ecclesiastical mould. With the help of two German prisoners at the end of the war, a cabinetmaker and a painter, who had been entrusted to him, he conveyed into the arrangement and decor of his church a very personal religious vision, based on pagan-Christian syncretism. The Round Table, The Val-sans-Retour, the Barenton fountain, the white deer with the gold necklace, all the Arthurian imagery is there, with some references to companionship. All organized around the central symbol, the Grail, whose meaning falls into the imaginary’s Celtic and, more broadly, Indo-European. The Grail glass is, in fact, the magic cauldron containing the drink of immortality. And this drink is the blood. The Quest for the Grail is the transmission of the cult of the blood and the attempt of Christian recovery by the Cistercian Robert de Boron, in the Middle-Ages, which cannot, despite all his efforts, conceal the truth.
Saying to bystander, “The door is inside”, Gillard has fulfilled an awakening role. It is a question of inviting everyone to an advantageous introspection. It is by descending into ourselves that we can find the education we need, today more than ever.
We try, by the battle we are conducting, to serve this conception of the world, of man, of life, of the History which is ours. And this fight, of course, has political and social aspects. However, the essential is not there. The essential is a doctrine that fall deeply into the roots of our identity. The doctrine of the blood. A doctrine that nourishes in us the conviction that the most important combat, fundamental combat, is a spiritual battle. Our enemies or friends, who did not understand this, did not understand who we are, what we really are and what we maintain with the serenity that brings Fidelity. In fact, when all betray us, we will remain faithful.
The obstacles, the difficulties, the wounds we encounter on our path can do nothing against the faith we carry in us. Especially, as those who have for so long paved the way on our side. Let us listen the voice of Dominique Venner: "Our world will not be saved by blind scientists or jaded scholars, but by poets and fighters, by those who have forged the "magic sword" spoken by Ernst Jünger, the spiritual sword that makes monsters and tyrants turn pale. Our world will be saved by watchmen placed on the borders of kingdom and time. »

To you, the Watchmen, Guardians of the Sacred Fire and the Blood Cup, Salvation and Fraternity.

Pierre VIAL

Imprimer E-mail

EDITORIAL - TP MAG N°75 (deutsch version)

«Die Tür befindet sich im Inneren»

Diese etwas von vorneherein geheimnisumwitterte Inschrift ziert das Eingangsportal zur Kirche Sainte-Onenne (die «Gralskirche») im bretonischen Trehorenteuc (Departement Morbihan), am Rande des Waldes von Paimpont-Brocéliande. Autor der Inschrift ist Pfarrer Gillard. 1942 im Dorf angekommen, unternahm er, die etwas baufällige Kirche zu restaurieren, doch auf sehr eigentümliche Weise. Denn der Mann paßte nicht in das gewohnte Muster der kirchlichen Gepflogenheiten. Am Ende des Krieges wurde ihm dabei von zwei deutschen Kriegsgefangenen, einem Tischler und einem Maler, die ihm anvertraut worden waren, geholfen. Aus der Einrichtung und Ausschmückung seiner Kirche spricht eine sehr persönliche Auffassung der Religion, sprich: ein heidnisch-christlicher Synkretismus. Die Tafelrunde, das Tal ohne Wiederkehr, der Brunnen von Barenton, der weiße Hirsch mit der goldenen Kette: die gesamte Bilderwelt der Artus-Sage ist vorhanden, nebst einigen Bezügen zur Gesellenbruderschaft. Alles dreht sich um das Hauptsymbol: den Gral, dessen Bedeutung tief in die keltische, und darüber hinaus indogermanische Vorstellungswelt zurückreicht..

Denn der Kelch, den man gemeinhin «Gral» nennt, ist in Wirklichkeit der Zauberkessel mit dem Ewigkeitstrunk. Und dieser Trunk ist nichts anderes als das Blut. Die Gralssuche ist die Weitergabe des Blutkultes, und der Aneignungsversuch durch den Zisterzienser Robert de Boron im Mittelalter vermag, trotz all seiner Bemühungen, diese Tatsache nicht zu verbergen.

Indem er dem Passanten sagt: «Die Tür befindet sich im Inneren», erfüllt Gillard die Rolle eines Erweckers: Es geht darum, jeden und jede von uns zu einer heilsamen Introspektion anzuhalten. Nur, wenn wir in uns gehen, können wir die Lehren (wieder)finden, die wir so sehr brauchen. Heute mehr denn je.

Der Kampf, den wir führen, ist dazu angetan, der Welt-, Menschen- Lebens- und Geschichtsauffassung zu dienen, die die unsere ist. Zwar trägt dieser Kampf auch politische sowie soziale Aspekte. Doch das ist nicht das Wichtigste. Das Wichtigste ist eine Mystik, die tief in die Wurzeln unserer Identität greift. Es ist die Mystik des Blutes. Diese Mystik, welche in uns die Überzeugung nährt, daß der Hauptkampf, der Lebenskampf schlechthin, ein Kampf um die Seelen ist. Derjenige, ob Feind oder Freund, der das nicht verstanden hat, hat von dem, was wir wirklich sind, gar nichts begriffen. Das behaupten wir mit der Seelenruhe, die die Treue gibt. Denn wir wissen: Wenn alle untreu werden, so bleiben wir doch treu.

Die Fallstricke, die Schwierigkeiten und die Wunden, die wir auf unserem Weg erleiden müssen, vermögen gegen den Glauben, den wir in uns tragen, nichts auszurichten. Zumal diejenigen, die uns seit jeher den Weg vorgezeichnet haben, an unserer Seite mitmarschieren. Laßt uns doch auf die Stimme Dominique Venners hören: «Unsere Welt wird nicht von blinden Wissenschaftlern oder abgestumpften Schriftgelehrten gerettet werden. Sie wird gerettet werden von Dichtern und Kämpfern, von denjenigen, die das «magische Schwert» geschmiedet haben werden, von dem Ernst Jünger einst sprach. Das spirituelle Schwert, vor der Monster und Tyrannen erblassen. Unsere Welt wird gerettet werden von den Wächtern an den Schwellen des Königreiches und der Zeit».
Ihr Wächter des Heiligen Feuers und der Blutschale, seid mit brüderlichem Handschlag gegrüßtǃ

Pierre VIAL

Imprimer E-mail

Superbe fête de la famille de la bannière du lyonnais !

Le thème de cette année : « Soldats romains contre guerriers gaulois ».

Groupe

 

La matinée débuta avec un atelier de création de bannières et de décoration des épées.

 

Atelieratelier2

 

Alors que nous craignions que le ciel nous tombe sur la tête avec l’arrivée d’une averse, les Dieux nous ont accordé un soleil éclatant pour le repas du midi. A cette occasion, les familles mettent en commun les victuailles qu’elles apportent. Nous tenons absolument à cet esprit de partage communautaire. L’égoïsme n’a pas sa place chez nous.

 

Repas

 

Notre amie Sandrine nous a fait découvrir des recettes gallo-romaines à base d’olives noires ou vertes, de fromage aux pignons de pins avec du miel, de la menthe et du vinaigre de cidre, tout cela mis sur un bon morceau de pain (anis, cannelle et miel) en guise d’apéritif.

Après ce bon festin, nous fîmes aux enfants la distribution des boucliers (aux symboles gaulois ou romains) et des épées. Nous tenions absolument à fournir à nos têtes non crépues des armes en bois et fabriquées en France.epees

 

Les camarades Brice, Geoffrey et Kévin, de la bannière Nord Ardèche récemment réactivée, nous ont alors exposé différents aspects de la vie militaire gallo-romaine et expliqué les différentes phases de la création d'un bouclier.

 

boucliersboucliers2

 

Après ces échanges intéressants, les valeureux ardéchois nous firent l’honneur de faire des démonstrations de combats ! Par Lug et par Toutatis (Teutatès) !

 

c1c2c3c4c5c6c7lancelance2lance3

 

Et pour bien terminer la journée, les enfants purent faire un tour de char romain, créé tout spécialement pour l’occasion !

 

Char romain

 

Petits et grands furent ravis de cette belle journée qui permit de souder durablement les liens de notre communauté identitaire.

A l’année prochaine !

Terre et peuple, bannière du lyonnais.

 

bannière

Imprimer E-mail

Bravo Marine !

Interrogée le 15 mai par LCP sur les événements de la bande de Gaza ayant entraîné la mort par balle d’une soixantaine de Palestiniens et des blessures sérieuses pour des centaines d’autres, Marine Le Pen a déclaré ceci : « Si chacun peut évidemment déplorer le nombre important de morts palestiniens, on ne peut pas ne pas constater qu’il y a un message, là aussi, de la part d’Israël. Un message que certains trouveront inutilement excessif, peut-être inutilement brutal, mais qui est un message clair : ils ne transigeront pas sur la sécurité de leurs frontières. »

Des esprits malveillants pourraient conclure de cette nette approbation de la vigoureuse politique de régulation démographique entreprise par l’armée israélienne à ses frontières que Marine Le Pen n’a pas abandonné l’idée d’être reçue en grande pompe à Jérusalem par Benjamin Netanyahou ni l’espoir de se voir à la place d’honneur au prochain dîner annuel du CRIF.

Nous pensons, au contraire qu’il s’agit d’une prise de position très courageuse qui renoue avec les fondamentaux du Front National, en allant beaucoup plus loin que Jean-Marie Le Pen. En effet, on peut parfaitement comprendre cette réaction comme un appel solennel à notre armée pour qu’elle aussi défende, comme son homologue israélienne, avec vigueur nos frontières éprouvées par ce certains (mais pas nous qui n’oserions pas) qualifient « d’invasion migratoire ». Et de fait, on ne peut que convenir avec elle que quelques rafales sur les colonnes migrantes et quelques bateaux coulés en Méditerranée auraient un effet réfrigérant sur les pulsions migratoires.

Encore une fois, bravo Marine !

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites