Résistance Identitaire Européenne

1er Mai

 

Jean-Marie Le Pen organise le 1er mai un rassemblement national devant la statue de Jeanne d’Arc à Paris place des Pyramides à 10 heures.

J’y serai et j’invite mes amis à y venir aussi.

                                         Pierre VIAL

ImprimerE-mail

La campagne pour le nom continue en Pays Catalan

Une déclaration de Llorenç Perrié Albanell

Oui au Pays catalan !

    C’est sous les auspices d’un tel slogan que nous avons assisté, il y a peu, à la conférence de presse organisée par Jordi Vera, président de CDC (Convergence Démocratique de Catalogne), afin de lancer un comité  pour « protéger et promouvoir »  la Catalogne du Nord (le Pays Catalan) appellation actuellement en course pour désigner notre territoire dans la nouvelle grande région. Une initiative en parallèle avec celle de la Ligue du Midi  en début du mois intitulée "Comité de soutien au nom de la région : Occitanie-Pays Catalan". Voici donc  un  deuxième comité en action pour tenter de faire trébucher l’ogre jacobin dans sa démarche mortifère, à savoir l’élimination définitive du peuple nord-catalan dans le panorama hexagonal. Une élimination par négation. Effectivement, sans désignation identitaire, culturelle et linguistique, pas de particularisme ethnique, donc pas de revendication territoriale. En d’autres mots, ingénieusement évoqués lors de cette conférence « nier la forme pour évacuer le fond ».

    C’est donc avec un esprit d’unité patriotique catalane que les identitaires de la Ligue du Midi accueillent cette heureuse initiative, initiative ambitieuse en effet, car l’objectif à court terme de cette nouvelle structure est d’organiser un grand rassemblement le 18 juin prochain à Perpignan, 14h00 place de Catalogne, autour d’un slogan et d’un objectif : "défendre le Pays catalan et obtenir un statut de collectivité territoriale unique". 

    Une fois de plus nous ne pouvons qu’approuver, et d’ajouter que c’est tout naturellement que nous répondrons présent à cet élan unitaire en faveur de notre territoire dans un esprit d’ouverture qui dépasse les intérêts particuliers au bénéfice exclusif du bien public : le Pays Catalan. 

Renseignements:

BP 1-7114

30912 – Nîmes cedex 2

Tél : 07 83 47 42 42

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ImprimerE-mail

François et les migrants

Ligue du Midi

  www.liguedumidi.com

Twitter : @LigueDuMidi

Ligue du Midi – Facebook

Le billet d’Erick Cavaglia

François et les migrants... ou Saroumane-le-Blanc dans les mines de la Moria

    Les  lecteurs assidus du Seigneur des Anneaux auront pu avoir l’étrange sensation de se retrouver immergés dans l’œuvre monumentale de JRR Tolkien en ce samedi 16 avril. En effet, le Pape François s’est rendu à Lesbos dans un camp de migrants en un lieu appelé Moria. Là, il a rencontré des réfugiés, a longuement discuté avec eux, a pris une collation et les a assurés de son indéfectible soutien, non sans avoir asséné quelques contre-vérités dont il a le secret, et avoir sommé les Européens de se montrer toujours plus accueillants et généreux vis-à-vis des masses de migrants qui ne cessent de se déverser sur leur territoire. Il a ensuite invité des familles syriennes musulmanes à s’installer au Vatican et s’en est retourné content de son effet.

    Quel rapport avec le chef d’œuvre du très catholique Tolkien me demanderez-vous ? C’est le nom Moria qui a eu une résonnance particulière : dans le roman,  la Moria désigne un ancien royaume souterrain mis en valeur avec patience et amour par des générations de nains ingénieux et travailleurs qui ont creusé, en la sculptant la roche, et en y extrayant pierres précieuses et minerais. Or ces mines ont été envahies par des hordes de créatures viles et malfaisantes envoyées par Sauron, le Seigneur des Ténèbres, qui les a engendrées. La Moria a été submergée, le peuple des nains exterminé et le royaume sous la montagne réduit à la ruine et à la stérilité durables. Cela n’évoque rien pour vous?

    En suivant le pape François suintant d’amour pour tous les hommes souffrants pourvu qu’ils ne fussent ni blancs ni chrétiens (il n’a invité aucune famille de Syriens chrétiens à s’installer chez lui), on ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec Saroumane-le-Blanc, supérieur de l’ordre des magiciens qui, par aveuglement , ambition et naïveté a cru qu’il pourrait s’acoquiner avec les puissances maléfiques, afin de mieux les manipuler et qui a finalement été déchu,  non sans avoir mis en péril l’existence même des peuples libres de la Terre du Milieu qu’il était  initialement chargé de protéger.

    On peut ainsi méditer  sur la mission de tous ces successeurs de Saint- Pierre qui ont participé à l’élaboration d’une civilisation originale, pétrie d’hellénisme, de latinité de paganisme agrégés par le catholicisme romain et au rôle bien trouble assumé par la lignée des papes postconciliaires qui participent pieusement à la destruction totale et radicale de cette même civilisation. Ces tristes sires là, comme il est spécifié dans les Evangiles, recevront leur récompense sur terre ! Les commentaires dithyrambiques de la presse aux ordres de la finance mondialiste internationale sont là pour l’attester. Mais le long calvaire des peuples européens, lui, ne fait que commencer. Parmi les artisans les plus acharnés du grand remplacement, le pape François tient désormais un rôle éminent : il donne une caution morale à toutes les basses œuvres qui  s’acharnent sur le Vieux Continent et dont la submersion migratoire n’est  que l’aspect le plus dramatiquement visible. Une seule consolation au regard de notre longue Histoire demeure : ce n’est pas la première fois que les instances dirigeantes terrestres de l’Eglise catholique sont complètement dévoyées. L’Europe s’en est toujours relevée.

    Il ne nous reste plus qu’à chercher à unir les Peuples libres de la Terre du Milieu, les peuples de l’Ouest et d’attendre que Gandalf le Pèlerin Gris bienfaisant  nous vienne en aide afin de préparer le Retour du Roi.

Renseignements:

BP 1-7114

30912 – Nîmes cedex 2

Tél : 07 83 47 42 42

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

ImprimerE-mail

Eliwagar - Haaleygirland

Album "Gryningen" en vente à 17 euros frais de port compris (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

D'autres albums d'Eliwagar sont disponibles.

 

ImprimerE-mail

EDITORIAL - TP MAG N°67 (English version)

Call to the people

 

The traditional opposition between real country and legal country is more valid than ever. It is a good compass to guide all genuine revolutionary action.

The politician, whether left or right-wing, is discredited and even have gone down in value (the polls are revealing ... but also the number of abstentions in the elections). Many eyes open; and discover that there comes a time when incapacity, irresponsibility is an outright betrayal of the most elementary interests of the people. Thus, words are flying; we hear words today that were unthinkable a short time ago, including those officially considered taboo. The Master of the System are anxious about this upcoming reality because they realize that something is about to slip away from them, while they thought they had control, control everything, by whatever means possible including an intensification of policing.

The evolution of the ‘Farm World’ is significant. It has long been channeled, castrated by pseudo-syndicalist (often from the pathetic ‘Jeunesse Agricole Catholique’ (Youth Agricultural Catholic), converted to ‘Mouvement rural de jeunesse chrétienne, breeding ground of quisling of the system), which have long claimed to have, thanks to the FNSEA, the monopoly of the representation of the rural world. By playing a double game (see page 4; “The rural world betrayed”). Today, they feel that things were not progressing as they had hoped. The welcome reserved to Hollande-Valls to the recent Agricultural Fair has shown that many farmers are no longer fooled. And, if the ENA graduates of ministerial offices had, for at least one day, set foot in the glebe, they might have found that farmers, who have inherited a long patience from their ancestors, can end up getting upset. And then ... rabid sheep are no longer controllable. In fact, when a man has to choose between bankruptcy and hanging, he may need to consider another way, a third way: the rebellion which makes him free.

However, let’s open the horizon. The reform project regarding the labour code (which is in fact a frontal attack against the protection of worker’s rights, to fill the wishes of the MEDEF) manages to mobilize a large part of the productive forces of the country. An element is important in the evolution of the situation: the unions, aware of the frustration of workers (unionized or not) should somehow follow those annoyances in order to not being overwhelmed and even disowned.

This significantly expands the range of possibilities. It is clear that no valid questioning of the system can result if the world of work is not involved in the large cleaning that is necessary, at all levels, in all areas.

Hollande, who wish to be a new Mitterrand (but he does not have the ‘big name’) imagines that the subtle combinations of a ‘Florentin’ can be copied, republished. It builds on tortuous electoral calculations, giving a bad image of the FN, to get them out of a sticky situation through a tightrope walker. But we know, in the event of a major crisis, ballots are not, cannot be a panacea.

It is the system itself that must be throwing down. And those who think they can settle in their life while claiming they want change delude themselves - or lie outrageously. The history provides useful lessons. In 1940, when everyone was talking about "national revolution" at every turn in Vichy, those who were delighting in it, were in fact, working for future Anglo-Saxon victory - that is to say, for what we consider as the absolute enemy.

If new times could appear, it will be thanks to the emergence of forces coming from the bottom of our people, comprising men and women mobilizing themselves not to serve politicians labels but only to impose the terms of their survival, in organizing basic autonomous groups, able to cope with all the necessities. From the left-wing, the right-wing? These labels mean nothing. A growing number of brave people are aware of it. And it starts to crack the ‘Ripoublique’ palace.

 

Pierre VIAL

Translated by Rory

ImprimerE-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites