Résistance Identitaire Européenne

11 vaccins obligatoires : le lobbyisme En Marche !

11vaccins

 

Lors de son discours de politique générale, le premier ministre Edouard Philippe a confirmé l'annonce de la ministre de la Santé Agnès Buzyn consistant à étendre l'obligation vaccinale de 3 maladies actuellement à 11.

La situation actuelle était déjà un pur scandale compte tenu de la rupture organisée du DTP, le vaccin trivalent et sans adjuvant à base d'aluminium (Diphtérie, Tétanos et Poliomyélite). Rappelons qu'il s'agit là des 3 maladies pour lesquelles la vaccination était obligatoire jusqu'à présent. Or il était presque impossible depuis plusieurs années de n'obtenir que ces 3 souches pour le nourrisson, le vaccin Hexavalent ( DTP + Hemophilus influenzae de type b, + Hépatite B + coqueluche) étant souvent le seul disponible auprès des pharmacies. Le professeur Henri Joyeux a été radié du très soumis Ordre des médecins pour avoir dénoncé cette aberration.

Le cynisme et la voracité du lobby pharmaceutique vont donc aller encore plus loin en imposant un calendrier vaccinal hallucinant au nourrisson. « Appliquer le calendrier des 11 obligations vaccinales envisagées représenterait pas moins de 76 immunisations avant l’âge de 18 mois ! » dénonce la biologiste et eurodéputée EELV Michèle Rivasi. La vaccination la plus controversée étant sans aucun doute celle pour se prémunir de l'hépatite B. Cette maladie grave ne se contracte principalement que dans des situations à risque : personnel hospitalier, infirmiers, toxicomanes, patients immunodéprimés. Il n'est donc pas utile de vacciner l'ensemble de la population contre une telle maladie. Si le lien de cause à effet entre le vaccin contre l'hépatite B et le développement de la Sclérose en plaques n'a pas été clairement établi par les études scientifiques, on remarquera que pour nos gouvernants le principe de précaution est totalement abandonné quand il s'agit d'engraisser les multinationales.

La France devient alors championne de l'obligation vaccinale par rapport à ses voisins sans qu'aucun débat serein avec des professionnels de santé non alignés tels que Michèle Rivasi, Henri Joyeux, Philippe Even ou encore Jacques Testart ne puisse avoir lieu sur les grands médias. Rien d'étonnant quand on sait que c'est cet empire médiatique qui a fait élire le mondialiste Emmanuel Macron. Saluons les médias de réinformation, sites et collectifs indépendants qui se battent pour ne pas empoisonner nos enfants sur l'autel du fric.

Aloys Durans

 

Sources :

Obligation vaccinale : la guerre est déclarée, Michèle Rivasi, Reporterre, 10 juillet 2017, https://reporterre.net/Obligation-vaccinale-la-guerre-est-declaree Vaccins obligatoires, un geste politique autoritariste au profit des laboratoires,

Tribune Libre de parents, http://www.liberation.fr/debats/2017/07/09/vaccins-obligatoires-un-geste-politique-autoritariste-au-profit-des-laboratoires_1582688

Henri Joyeux : « L’empire vaccinal a préparé une véritable arnaque - l’objectif est de faire du pognon ! », Boulevard Voltaire, 6 juillet 2017, http://www.bvoltaire.fr/lempire-vaccinal-a-prepare-veritable-arnaque-lobjectif-de-faire-pognon/

Imprimer E-mail

Le Peak America est passé

Par Dmitry Orlov – Le 6 juin 2017 – Source Club Orlov

( Dmitry Orlov est un russe installé aux USA depuis de nombreuses années. C’est un fin connaisseur de ce pays, sur lequel il livre des analyses très critiques. Il est l’auteur de l’ouvrage « les cinq stades de l’effondrement »)

Dans la plupart des endroits que nous nous donnons la peine de regarder, nous pouvons observer un modèle récurrent : un phénomène atteint son maximum peu de temps avant de déclencher un déclin rapide ou régulier. Les drogués atteignent leur dosage maximum juste avant de faire une overdose. Les patients atteints d’obésité morbide atteignent leur poids maximal juste avant que leurs organes internes ne lâchent. La fièvre atteint son apogée avant qu’elle ne chute et que le patient récupère ou décède. L’eau monte à son plus haut niveau juste avant que le barrage ne cède. Les montages financiers pyramidaux atteignent leur pinacle avant de s’écrouler.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Lyon : l'ordre républicain à plat ventre face à la délinquance

 

A Lyon, la police priée de lever le pied


 

Des consignes sont données par certains chefs de service de police d'éviter d'intervenir dans les quartiers "chauds" de Lyon, un arrêté préfectoral interdit de poursuivre les deux-roues se livrant à des rodéos, des sanctions sont prises à l'encontre de policiers qui bravent les interdictions de poursuivre certaines types de délinquance... Objectif : éviter les émeutes !

 

 
Police lyon ()
 

Entre le marteau et l'enclume. C'est la situation dans laquelle se trouvent, semble-t-il, certains services de police lyonnais.

D'un côté, la politique du chiffre - la "bâtonite", dans le jargon – qui est toujours d'actualité.

De l'autre, les directives, la plupart du temps orales, de ne pas en faire trop ou carrément de ne pas opérer dans certains quartiers ou sur certaines infractions et délits. "La peur du préfet, ce sont les émeutes" assure un gradé d'une cité « chaude » de l'agglomération.

Avec, sur fond de gyrophare, une dose d'autocensure des policiers eux-mêmes qui n'osent parfois plus agir sous peine de faire l'objet de sanctions disciplinaires...

 

> À Lyon, "on sanctionne les policiers qui font leur travail" une enquête à lire dans le numéro de Lyon Capitale de juillet-août, actuellement en vente.

https://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/Police/A-Lyon-la-police-priee-de-lever-le-pied

 

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites