Résistance Identitaire Européenne

Culture Enracinée

L'immonde Serge Klarsfeld réclame l'interdiction de la réédition des pamphlets antisémites de Céline

celine

Défenseur de la cause des déportés juifs de France, l'avocat et historien a demandé mercredi dans L'Obs l'interdiction de la réédition des textes polémiques de l'auteur de Voyage au bout de la nuit. Il n'est cependant «pas pour une censure totale du texte».

Le débat est rouvert. En question, la prochaine réédition des pamphlets antisémiteset racistes de Louis-Ferdinand Céline, à savoir Bagatelles pour un massacreL'école des cadavres et Les Beaux draps, écrits entre 1937 et 1941.

Mais grâce à un accord passé avec sa veuve, Lucette Destouches, aujourd'hui âgée de 105 ans, Gallimard devrait publier ces œuvres sous le titre Écrits polémiques pour le printemps 2018. Lucette Destouches s'y était jusqu'alors toujours opposée, conformément aux souhaits de Céline. Une décision qui révolte Serge Klarsfeld, défenseur de la cause des déportés juifs de France. Dans un entretien publié mercredi par L'Obs, l'écrivain et historien demande que soit interdite cette prochaine réédition.

«Je réclame» une «interdiction en tant que président de l'association des fils et filles de déportés», s'est exprimé Serge Klarsfeld, inlassable militant de la mémoire de la Shoah.

 

«Les pamphlets tombent tout simplement sous le coup de la loi»

Serge Klarsfeld

 

«S'il est possible de demander une interdiction préventive - puisque finalement ces textes sont connus et qu'on peut imaginer les faire lire à un magistrat avant la republication prévue par Gallimard -, nous le ferons», indique l'avocat et historien.

Dans un courrier adressé le 12 décembre à l'éditeur, le délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), Frédéric Potier, avait demandé des garanties quant à «la qualité de l'appareillage critique» qui accompagnera cette réédition. Mais pour Serge Klarsfeld, «aucun appareillage critique ne peut alléger la teneur» des propos «abjects» de Céline.

Ses pamphlets «tombent tout simplement sous le coup de la loi», affirme-t-il encore. «On interdit Soral (essayiste d'extrême droite condamné pour négationnisme, NDLR), mais pour moi, Soral ou Dieudonné (polémiste habitué des tribunaux pour ses sorties antisémites), en matière d'antisémitisme, c'est une sarbacane, alors que Céline, c'est une bombe atomique».

Replacer les œuvres dans leur contexte

Les éditions Gallimard assurent que leur «intention est d'encadrer et de replacer dans leur contexte des écrits d'une grande violence, marqués notamment par la haine antisémite de l'auteur». L'appareil critique et l'avertissement seront établis par Régis Tettamanzi, un spécialiste de l'œuvre célinienne, Pierre Assouline signant la préface.

» LIRE AUSSI - «Faut-il refaire le procès de Céline?»

Les écrits de Céline tombant dans le domaine public en 2031 (soit 70 ans après sa mort), «il a paru juste» à Gallimard «de prendre en charge l'ensemble de cette œuvre, de l'expliquer plutôt que de la laisser à la libre interprétation de lecteurs mal avertis», fait valoir la maison. 

Serge Klarsfeld précise qu'il n'est «pas pour une censure totale du texte»: «Que les universitaires étudient ce livre pour comprendre, aillent en bibliothèque pour le consulter, pas de problème». Mais «imaginer qu'on puisse rentrer dans une librairie et trouver ça dans dans les rayonnages, je trouve ça insupportable», termine-t-il.

Le Figaro

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites