Résistance Identitaire Européenne

Macron, le représentant de commerce du fric roi

Merci Macron

 

Macron le Pharaon (voir son numéro de mégalo devant la pyramide du Louvre après son élection) a, à sa façon, son utilité. Pour plusieurs raisons :

  • Grâce à lui ces vieilles baudruches appelées gauche et droite, destinées à amuser le gogo, ont implosé en vol. Le dynamitage du Parti Socialiste est acquis. Celui des Républicains est en bonne voie.

 

  • Pour survivre, le Système a mis en place le Golem Macron, condamné à essayer de gouverner avec une équipe style macédoine de légumes, composée de gens qui n’ont rien de commun entre eux, sinon l’arrivisme et le goût de la gamelle. Certains sont des caricatures : Hulot, le robin des bois de l’écologie qui fait beaucoup de fric en commercialisant ses produits Ushuaïa (via TF1) et en tirant de juteux revenus de sa Fondation (qui compte, entre autres, parmi ses généreux donateurs EDF – merci le nucléaire - , l’Oréal, TF1 et ce danger mortel pour l’environnement qu’est le lobby des éoliennes – encore une pompe à fric) ; Collomb, le patron des policiers… armé d’un pistolet à eau et qui se révèle proche du gâtisme dans ses déclarations aux media ; Laura Flessel, la négresse de service, « diversité » oblige (comme dans les téléfilms). Et le benêt du Béarn, tenté peut-être, pour justifier sa sucette en se faisant bien voir, de faire du Taubira-bis. Et puis Richard Ferrand, qui traîne déjà à ses basques une jolie casserole (sauf que la « Justice » dit qu’il n’y a pas de problème…). Mais les choses sérieuses sont ailleurs : à Bercy, par exemple.

 

  • A Bercy, le libéralisme triomphe sans retenue ni pudeur avec le style triomphaliste de Le Maire. Ce n’est pas pour gêner Macron, qui a inventé le mouton à cinq pattes appelé « social-libéralisme » et qui est aussi « social » que Rothschild et ses congénères. Mais ça coince quand même : Le Monde du 20 mai titrait « Le Maire et Macron sont très loin d’être d’accord ». Et le quotidien explique : « Si l’on compare le programme économique que proposait Bruno Le Maire lors de la primaire de la droite et celui d’Emmanuel Macron pour la présidentielle, les différences ne sont pas anodines. Or, avec la nomination de M. Le Maire à Bercy, ces divergences pourraient poser problème. Que ce soit sur les questions de l’assurance-chômage, de l’impôt sur la fortune ou de la contribution sociale généralisée, le président de la République et son nouveau ministre de l’économie vont devoir se mettre d’accord ». Qui va avaler les couleuvres ? Les paris sont ouverts. Mais à la sortie une chose est sûre : ce sera du « plus libéral que moi tu meurs ».

 

 

  • La minorité des Français (étrange coalition de bobos et de Français de papier) qui a porté Macron au pouvoir va pousser à la roue pour toujours plus de déracinement, toujours plus de métissage, toujours plus de cosmopolitisme (c’est ce qu’imaginent les apprentis sorciers qui ont fabriqué Macron… mais ils vont découvrir que la logique du communautarisme va tout emporter sur son passage).

 

  • Les millions de Gaulois, salariés, paysans, artisans, commerçants, petits entrepreneurs qui sont les victimes désignées du processus libéral « en marche » vont découvrir, un jour ou l’autre, qu’il n’y a qu’une issue pour eux : la révolte. La révolte, active, physique. Qui peut déboucher sur ce qu’il faut bien appeler une révolution. Un cauchemar pour certains. Un rêve pour d’autres…

 

                                                                                     Pierre VIAL

Imprimer E-mail

The high finance has established at the French President’s official residence: long lived to the Republic

Smart and gullible guys who are loaded, have now the President they deserve and always wanted: a typical product of the anonymous and vagabond High Finance, as Henry Coston said.

With him, no possible error: the very rich will be richer, the very poor even poorer. In application of an unadulterated liberalism, which is leaving behind precariousness, poverty and despair. Don’t worry, this will not prevent the “bobo” from sleeping. At least, until the day we wake them up to hang them to the nearest tree...

We’re now entering in a new phase of History of which the sorcerer's apprentices, who set up this Operation of Macron, imagine they will be able to control it as usual. However, they’ve made and set up a Golem (let us remind those who are not familiar with Jewish tradition and the Kabbala, that the Golem is a powerful anthropoid monster, made by a rabbi with clay, destined to serve unconditionally his Creator ... but who can escape him).

Of course, the world of the king dough is over the moon: the creature it has made from scratch and installed at the French President’s official residence will serve his best interests. For five years? Gods will decide. Perhaps inspiring a despised and abused people, eager to revolt themselves resulting in the destruction of the Golem.

It’s toward this work that we must concentrate our effort, especially in the social, economic and cultural field, as close as possible to the realities. Starting from the beginning, close to people who will suffer of the large breakdown organized by people who now think they can do whatever they like and wish to crush any resistance. It is necessary to enter into secession, to break all the bridges with a Legal Country, which will become an empty carcass. Let the Real Country organize its self-defense and its survival – and everything will be possible. As one great soldier once said: “Courage, we will have them!”

Pierre VIal

Imprimer E-mail

La Haute Finance installée à l’Elysée : vive la Ripoublique !

 

Les gros malins friqués et les jobards ont désormais le Président qu’ils méritent et qu’ils ont voulu : ce produit type de la Haute Finance anonyme et vagabonde, comme disait Henry Coston.

Avec lui, pas d’erreur possible : les très riches seront encore plus riches, les très pauvres encore plus pauvres. En application d’un libéralisme pur et dur, qui sème sur sa route précarité, pauvreté, désespoir. Rassurez-vous : cela n’empêchera pas les bobos de dormir. Tout au moins jusqu’au jour où on ira les réveiller pour les pendre à l’arbre le plus proche…

Car nous entrons dans une nouvelle phase de l’Histoire dont les apprentis sorciers qui ont monté l’opération Macron s’imaginent qu’ils pourront la maîtriser, comme d’habitude. Or ils ont fabriqué et mis en place un Golem (rappelons à ceux qui ne sont pas familiarisés avec la tradition juive et la kabbale que le Golem est un puissant monstre anthropoïde, fabriqué par un rabbin avec de l’argile, destiné à servir inconditionnellement son créateur… mais qui peut lui échapper).

Bien sûr, le monde du fric roi est aux anges : la créature qu’il a fabriquée de toutes pièces et installée à l’Elysée va servir au mieux ses intérêts. Pendant cinq ans ? Les dieux en décideront. En inspirant peut-être à un peuple méprisé, bafoué, exploité une volonté de révolte aboutissant à la destruction du Golem.

C’est à cette œuvre de libération qu’il nous faut maintenant travailler, en particulier sur le terrain social, économique et culturel, au plus près des réalités, à la base, au contact de toutes celles et de tous ceux qui vont souffrir de plus en plus de la casse à grande échelle organisée par des gens qui se croient désormais tout permis et veulent écraser toute résistance. Il faut entrer en sécession, rompre tous les ponts avec un Pays Légal qui doit devenir de plus en plus une carcasse vide. Que le Pays Réel organise son autodéfense et sa survie – et tout sera possible. Comme a dit un jour un grand soldat : « Courage, on les aura ! ».

                                                                       Pierre VIAL

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites