Résistance Identitaire Européenne

Géopolitique

Il n'y a pas de souveraineté sans multipolarité !

po1

 

La crise en Ukraine a mis à nu une méthodologie de guerre qui n'était déjà pas si nouvelle et fut naguère utilisée par l'Occident libéral contre ses ennemis dans le monde : l'isolement par les sanctions. Les tentatives de noyade économique et politique sur la « scène internationale » nous incitent à renforcer la nécessité de promouvoir la multipolarité pour assurer la souveraineté !

Plusieurs nations dans le monde sont aujourd'hui soumises à des embargos de toutes sortes en raison de leurs alignements politiques et de leurs régimes. Il est remarquable d'observer que l'étouffement des économies est l'une des tactiques les plus utilisées dans le monde contemporain contre tout régime dissident. Provoquer la faim, les pénuries et autres malheurs est devenu une pratique courante de l'Occident et passe inaperçue pour tout défenseur des droits de l'homme qui se respecte. Le cas cubain, par exemple, illustre la stratégie centrale de ces actions : provoquer la faim et les pénuries afin de susciter la révolte et de renverser le régime. Nous pouvons citer de nombreux autres exemples, comme le cas vénézuélien. Lors de la dernière crise ayant eu des répercussions médiatiques, la nouvelle s'est répandue dans les médias qu'il y avait une pénurie de médicaments dans le pays des Caraïbes. À l'époque, une grande partie de la soi-disant « communauté internationale » a dénoncé cette prétendue pénurie, la posant comme une émanation du régime chaviste. Cependant, ces boosters médiacratiques cachaient soigneusement les camions de médicaments achetés par le gouvernement vénézuélien à des sociétés PRIVÉES colombiennes: ils étaient bloqués à la frontière en raison des embargos commerciaux.

Actuellement, en Russie, nous avons assisté à la maximisation complète de la puissance que peut détenir un blocus contre un pays. L'ordre unipolaire décadent des États-Unis a mobilisé plusieurs autres pays et entreprises pour boycotter complètement la Russie et son économie. Les entreprises quittent le pays, les mécanismes d'intégration commerciale excluent la plus grande nation slave de leurs opérations et les organisations sportives bannissent les athlètes et les équipes russes des compétitions internationales. La tentative d'isoler et de détériorer l'économie russe suit le même exemple que celui appliqué contre Cuba : provoquer des pénuries pour provoquer la révolte. Mais il est intéressant de se demander : qui ces mesures affectent-elles ? Il est notoire dans d'autres cas que les embargos économiques affaiblissent les couches les plus pauvres de la société. Un embargo agit comme une « bombe de la faim », provoquant divers problèmes sociaux. Après tout, nous nous demandons à nouveau, quelle est la différence entre tuer avec un missile ou affamer un peuple à mort ?

La fragilité des économies internationalement intégrées démontre une conséquence claire et catastrophique de la mondialisation des marchés : la destruction en termes réels du concept de toute souveraineté politique. Aucun État ne peut suivre sa propre voie sans devoir subir des conséquences graves, car il dépend directement ou indirectement de toute une communauté internationale dans un contexte économique désormais global. Les États sont devenus les otages de l'unipolarité occidentale qui définit ce qui est bien et ce qui est mal. Être en dehors de l'alignement imposé au contexte international occidental signifie signer une condamnation à mort si l'on n'a pas la capacité d'autosuffisance stratégique de son économie.

La guerre des sanctions contre la Russie démontre clairement le besoin latent de lutter pour des États plus autonomes et indépendants. Un État qui n'est pas capable de maintenir les bases de son économie sans participation extérieure est condamné à être une colonie moderne, avec une indépendance de jure et un couteau sur la gorge en pratique. L'exemple russe, ainsi que les autres exemples que nous venons de citer, nous enseignent que si nous voulons avoir un Brésil véritablement souverain, indépendant et aligné sur ses propres intérêts, nous devons tenir en mains propres la gestion et le contrôle de notre économie. La vraie souveraineté est celle qui peut être garantie par elle-même ! Il n'y a pas de souveraineté au-delà des frontières de l'empire dans l'unipolarité ! Il n'y aura de véritable souveraineté pour nous que dans le monde multipolaire !

Défendre les ennemis de l'unipolarité, c'est défendre le monde multipolaire ! La victoire de la Russie est aussi la victoire du Brésil !

Tácio Nepomuceno Reis

Source: http://novaresistencia.org/2022/03/08/nao-ha-soberania-sem-multipolaridade/

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites