Résistance Identitaire Européenne

Société

Lyon : l'ordre républicain à plat ventre face à la délinquance

 

A Lyon, la police priée de lever le pied


 

Des consignes sont données par certains chefs de service de police d'éviter d'intervenir dans les quartiers "chauds" de Lyon, un arrêté préfectoral interdit de poursuivre les deux-roues se livrant à des rodéos, des sanctions sont prises à l'encontre de policiers qui bravent les interdictions de poursuivre certaines types de délinquance... Objectif : éviter les émeutes !

 

 
Police lyon ()
 

Entre le marteau et l'enclume. C'est la situation dans laquelle se trouvent, semble-t-il, certains services de police lyonnais.

D'un côté, la politique du chiffre - la "bâtonite", dans le jargon – qui est toujours d'actualité.

De l'autre, les directives, la plupart du temps orales, de ne pas en faire trop ou carrément de ne pas opérer dans certains quartiers ou sur certaines infractions et délits. "La peur du préfet, ce sont les émeutes" assure un gradé d'une cité « chaude » de l'agglomération.

Avec, sur fond de gyrophare, une dose d'autocensure des policiers eux-mêmes qui n'osent parfois plus agir sous peine de faire l'objet de sanctions disciplinaires...

 

> À Lyon, "on sanctionne les policiers qui font leur travail" une enquête à lire dans le numéro de Lyon Capitale de juillet-août, actuellement en vente.

https://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Actualites/Police/A-Lyon-la-police-priee-de-lever-le-pied

 

Imprimer E-mail

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites