Paganisme

FÊTE DU 1ER MAI, FÊTE DE BELTAINE

Publié le . Publié dans Traditions

 

Mai 1

Nos ancêtres appelaient cette période, où la nature est dans toute sa vigueur et sa fertilité, mois de la joie ou mois de la lune de ravissement.

La nuit du 30 avril au 1er mai, les jeunes gens courent de maison en maison et chantent son retour. Le soleil de mai et le bain dans sa rosée rendent les filles jolies pour trouver un fiancé. Les villages élisent et couronnent les « Reines de mai », autrefois exposées dans une niche d’aubépine. On promène en chanson et avec le « feuillu », personnage couvert de mousses et de feuillage, un couple de beaux enfants, les fiancés du mai. La coutume est de faire passer le bétail entre deux feux pour sa purification et sa bénédiction avant de prendre le chemin des herbages.

Fête de l’Arbre de mai

C’est la « danse des rubans » autour de l'arbre de mai, où douze couples de danseurs tressent le réseau du Destin de la vie. Ce sont les paniers de mai avec fleurs et sucreries que l’on dépose secrètement sur le seuil des amis et de la famille. Le petit arbre que l’on dépose sous la fenêtre de la bien aimée. On dit « planter le mai ». Beltaine 1er mai est la passerelle du printemps vers l'été.

l.arbre.de.mai.maibaum

Beltaine

Beltaine est une “fête de fondation” où les bestiaux doivent traverser le feu – souvenir de la grande éruption du HrimsWot’n qui les chassa de chez eux ? Beltaine est aussi l’anniversaire du débarquement en Irlande/ Hibernie (le but ultime des Celtes* Éburons), des fils de Partholon venus par la Vallée de l’Ebre en Ibérie/ Espagne – proches cousins de la tribu gauloise des Eburovices.

Elle est donc une fête sacerdotale du début de la saison estivale qui a lieu le 1er Mai (mois gaulois de giamonios), date qui nous préoccupe essentiellement ici.

Pour les Anciens, c’était ainsi la fête des mânes, elfes, lutins, esprits “follets” et autres farfadets et par conséquent celle des Dises (les Walkyries). On y faisait un festin comme d’habitude et de grands feux au Dieu Belenos (Apollon) – ou à Belisama (Minerve/ Athéna) – feux qu’on sautait et où l’on brûlait le condamné Hiver dans un grand mannequin d’osier. C’est ceci qui fit dire aux Romains (devenus incultes) et aux Chrétiens leurs dignes successeurs, qu’il s’agissait de “sacrifices humains” : ridicule !

Le mois de mai était par contre propice aux fiançailles, et c'est le 1er mai que le jeune homme se déclarait en apposant sur la porte des parents de l’élue sa demande par un brin de muguet et le saut du feu de Beltaine qui en faisait l’annonce publique devant la communauté

par Christian MANDON

Sources :METAINFOS | URL : https://wp.me/papOMB-1vz

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites