Résistance Identitaire Européenne

Yvan Benedetti face à la répression​

Soutien YB 1320x1863 Copier

Condamné en 1ère Instance en juillet de l'année dernière à 4000 € d'amende ou 80 jours de prison, Yvan Benedetti sera de nouveau jugé en appel mardi 7 mai à 16h, à Lyon.
Il est poursuivi au motif de « reconstitution et maintien » de ligue dissoute ce qui constitue selon la citation qu'il a reçue, d'inversion accusatoire, « un crime contre la Nation et une atteinte à la sureté de l'Etat ». Durant l'enquête, devant les policiers, puis devant le juge d'instruction et enfin devant le tribunal, Yvan Benedetti a toujours réaffirmé la permanence de l'Œuvre française et à travers l'Œuvre, celle du nationalisme, et à travers le nationalisme, celle de la France! N'a-t-il pas déclaré haut et fort qu' « à moins de le dissoudre dans l'acide, il ferait toujours face » et que « l'Œuvre française est comme la braise qui continuerait à luire alors que l'on ne parlerait plus ni de Valls ni Hollande » responsables de la dissolution. Aujourd'hui François Hollande n'est plus qu'un ancien président et Manuel Valls a déserté le champ de bataille, pour continuer ses activités à l'étranger.
Avant cela, le 25 avril, Yvan Benedetti est convoqué devant des membres de la commission parlementaire en charge des « violences d'extrême droite » pour y être entendu. Cette commission, constituée à la demande de la France Insoumise, regroupe des députés de l'ensemble des groupes siégeant à l'Assemblée prétendument nationale et est présidée par le député de l'Hérault du parti du Frère Mélenchon Mme Muriel Ressiguier, issue d'une famille communiste, elle-même ancienne militante de « Ras l'Front ». Elle s'est distinguée en demandant notamment en mars 2018 au président de leur république la dissolution de la « Ligue du midi » du camarade Roudier et en réclamant, auprès de la mairie de Montpellier, la suppression des subventions accordées pour les fêtes patronales « Saint-Roch » de cette ville. Personne n'oserait mettre en doute la parfaite impartialité d'un tel personnage... Rappelons que siège notamment dans cette commission le député Meyer Habib, qui faisait partie des agresseurs du cortège traditionnel en honneur de Sainte Jeanne d'Arc, organisé par l'Œuvre française, en 1988, attaque au cours de laquelle a été blessé Yvan Benedetti.
C'est toujours ce même procédé d'inversion accusatoire, utilisé sans vergogne par les mêmes, contre les mêmes, dans l'intérêt des mêmes...
Ni les menaces, ni les convocations parlementaires, ni les procès ne feront jamais baisser la tête de ceux qui sont engagés dans le combat pour le rétablissement de la France. Encore faut-il que nous soyons unis et solidaires. C'est ainsi que nous serons plus forts.
Si vous voulez aider Yvan Benedetti, confronté une fois de plus à la répression, trois possibilités:
  • En venant le soutenir au Tribunal des 24 colonnes, cour d'Appel dans le Vieux Lyon, le mardi 7 mai à 16h.
  • En relayant l'information car il faut alerter.
  • En participant aux frais de justice.
Par chèque ou espèces à l'adresse suivante : Les Natios – Yvan Benedetti 4 bis rue Caillaux 75013 Paris (Chq à l'ordre d'Yvan Benedetti)
Par Paypal Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Cagnotte https://www.leetchi.com/c/soutien-a-yvan-benedetti

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites