Collabos et Renégats

Facebook et Instagram vont censurer les images du Père Fouettard, vieille tradition européenne accompagnant Saint Nicolas

Publié le . Publié dans COLLABOS ET RENEGATS

 

Fouettar

 

Les réseaux sociaux Facebook, Instagram et Twitter semblent se livrer à une course dans la surenchère de censure.

On ne compte plus les personnalités et mouvements du camp national et de la dissidence qui en sont les victimes.

Ces dernières semaines, on a vu ces réseaux sociaux s’instaurer en juges pour écarter en différents domaines toute information qui contredit la version du Nouvel Ordre Mondial. Même le président des Etats-Unis se voit désormais régulièrement censuré par ces réseaux sociaux lorsqu’il contredit l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), organisation onusienne dont le principal financement provient de la Fondation Bill & Melinda Gates ainsi que du lobby pharmaceutique !

Mais Facebook et Instagram ont maintenant décidé de s’en prendre aux traditions européennes.

Exemple très concret : les photos et vidéos du Père Fouettard – qui accompagne Saint Nicolas lors de sa tournée parmi les enfants au début du mois de décembre – sont désormais interdites sur Facebook et Instagram. La raison : des campagnes d’associations communautaristes noires pour prétendre que cette tradition serait raciste.

Le règlement intérieur des deux réseaux sociaux a été adapté en conséquence, a rapporté l’entreprise mardi lors d’une conférence de presse.

En Belgique et aux Pays-Bas, où la tradition du Père Fouettard (Zwarte Piet) est ancrée depuis longtemps parmi les fêtes familiales de fin d’année, la décision de Facebook suscite la colère. De nombreux internautes ont réagi en postant des photos de Père Fouettard pour faire part de leur mécontentement.

« Ce n’est pas à une entreprise américaine de décider ce qui est permis ou pas », commente Ignace Glorieux, professeur de sociologie à la VUB, dans le quotidien flamand Het Laatste Nieuws.

Et le professeur Glorieux de demander où placer la limite?

« Aujourd’hui, il s’agit du Père Fouettard et de caricatures juives, mais quid des musulmans, des caricatures de Mahomet? Tout le monde a ses sensibilités. Ce qui me frappe, c’est la vitesse à laquelle tout a changé. Il n’y a pas si longtemps, il y avait encore de grandes manifestations pour la liberté d’expression après l’attentat de Charlie Hebdo. Il y avait un large soutien dans l’opinion publique pour dire que ce caricaturiste danois avait le droit de se moquer du prophète. Aujourd’hui, il y a toute une série de choses qui ne sont plus tolérées. Pour être clair, je trouvais ces caricatures de très mauvais goût mais faut-il pour autant les interdire. Je ne crois pas », poursuit-il.

Le monde politique belge n’a pas non plus apprécié la nouvelle censure imposée par Zuckerberg. « On va le répéter une fois de plus: le Père Fouettard n’a rien à voir avec du racisme », a réagi Egbert Lachaert, président de l’Open VLD, parti libéral flamand.

« En cette période, Facebook considère le Père Fouettard comme une priorité. Comprendra qui pourra », a tweeté Assita Kanko, députée européenne N-VA.

Facebook a expliqué que sa censure fonctionnera selon une détection automatique par le biais d’algorithmes. Mais cela n’a pas encore été mis en place à ce jour. Alors, profitez-en tant que vous le pouvez encore !

Fouettar st nic

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites