Collabos et Renégats

“Dérive raciste, xénophobe” : des journalopes du “Figaro” veulent l'exclusion de Zemmour

Publié le . Publié dans COLLABOS ET RENEGATS

Un communiqué de la Société des Journalistes du quotidien demande à sa rédaction de “mettre un terme à cette situation ambiguë”, ce lundi 30 septembre.

Une fois n'est pas coutume, les propos d'Eric Zemmour lui valent un torrent de critiques, de réactions indignées. Et peut-être même de sanctions. Ce lundi 30 septembre, après le discours qu'a tenu le polémiste à la Convention de la droite, la SDJ des journalistes du Figaro en appelle à la rédaction du journal.

« Tous nos problèmes sont aggravés par l’immigration »

« La SDJ s’interroge sur la position [d'Eric Zemmour], fort commode, de rentier de la polémique qui est la sienne : salarié du Figaro, il se lâche à l’extérieur sans retenue, arguant du fait que cela ne regarde pas ses employeurs et collègues de travail », écrit le syndicat. Et de poursuivre : « Les journalistes du Figaro, dans leur immense majorité, ne veulent pas être associés à ses provocations. La SDJ demande instamment à la direction de la rédaction de mettre un terme à cette situation ambiguë. »

 

Communiqué de la @SDJduFigaro sur Eric Zemmour

"(...) Les journalistes du Figaro, dans leur immense majorité, ne veulent pas être associés à ses provocations.

La SDJ demande instamment à la direction de la rédaction de mettre un terme à cette situation ambiguë."

Voir l'image sur Twitter

« Il se situe clairement hors du champ de l'acceptable »

Lundi soir, dans un texte diffusé en interne et intitulé « Les élucubrations de Zemmour appellent une réponse ferme de la direction », le syndicat a ajouté que dimanche, « la section du SNJ a interpellé la direction du Figaro par courriel (Brezet, Tremolet, Threard et Feuillée) pour demander leur réaction par rapport aux déclarations de Eric Zemmour à la Convention de la droite. »

« Les dernières interventions publiques de Zemmour appellent à une réaction de la direction du Figaro. Il se situe désormais clairement hors du champ de l'acceptable. Le SNJ attend donc une réaction claire pour que l'implication personnelle d'un journaliste du Figaro dans une dérive raciste xénophobe, homophobe et misogyne à des fins purement commerciales (il veut assurer l'audience des multiples émissions auxquelles il participe) soit sanctionnée de la façon la plus claire et rapide. Zemmour n'a plus rien à faire au Figaro », a écrit Patrick Bèle, délégué SNJ au Figaro, à la direction du journal.

Une enquête diligentée par le parquet de Paris ?

Le texte interne précise que « la direction du Figaro n’a pas jugé bon de nous répondre jusque-là. Pourtant il y a urgence à clarifier la situation ». Et d'ajouter, au sujet d'Eric Zemmour : « Son appartenance à la rédaction du Figaro fait que ses abjectes élucubrations jettent un discrédit sur l’ensemble des journalistes du Figaro. Il est temps que la direction fasse cesser cette situation inacceptable pour permettre à tous de travailler dans la sérénité. Et préserver la réputation de notre titre qui est notre plus important capital : le Figaro. ». Par ailleurs, le parquet de Paris étudie la possibilité de diligenter une enquête, de source judiciaire.

 

valeursactuelles.com/ Lundi 30 septembre 2019 

Imprimer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites